Disponible en version papier

gros logo elephant2

En route vers l'entreprise industrielle agile

Disponible en version ebook

Chapitres

0
0
0
s2sdefault

Les processus de développement de projet sont, bien sûr, connus depuis de longue date.

Aussi la solution la plus simple consisterait à se dire qu’il n’y a qu’à reprendre l’existant et l’adapter dans la structure.

C’est à la fois vrai et faux (eh oui, on a affaire à une contradiction).

C’est vrai car les différents outils existants (Gantt, Pert,...) permettent effectivement de construire quelque chose de cohérent et qui a déjà fait ses preuves.

Mais c’est aussi faux car si les outils (et ils sont nombreux) sont amenés de façon un peu trop systématique, il y a risque de rejet de la part du groupe.

Alors, comment faire ?

Face à une contradiction, telle qu’évoquée, il faut s’assurer de pouvoir obtenir le meilleur des deux parties.

Si on amène les outils, on aura un processus fiable, mais on risque un rejet de la part de l’équipe.

Si on n’amène pas les outils, on aura un processus moins fiable, mais on n’aura pas de rejet de la part de l’équipe.

Or, on veut à la fois un processus fiable, et une acceptation de l’équipe.

On peut traiter cette contradiction en utilisant le paramètre "temps".

A un moment il n’y aura pas d’outils, et à un autre il y en aura.

La stratégie choisie est de commencer avec un minimum d’outils nécessaires pour faire démarrer le processus. Le peu d’outils mis en route permet une acceptation aisée par le groupe.

Le temps passant, de nouveaux problèmes apparaissent, nécessitant la mise en place de nouveaux outils. Le groupe développera alors les outils nécessaires à améliorer le processus en se basant sur des outils existants et en les adaptant au besoin.

Cette démarche apporte les avantages suivants :

• Le groupe ne met en place que les outils réellement nécessaires

• L’intégration se faisant un outil après l’autre, le groupe assimile progressivement chacun d’eux, et améliore progressivement ses compétences.

• Comme chaque outil répond à un problème spécifique qui devient prépondérant à traiter, le groupe acquiert le réflexe d’apporter une solution adaptée à chacun des problèmes qui survient

• Le groupe étant à l’origine de la mise en place de chacun des outils, il est à même de le faire évoluer pour répondre au mieux au processus.

Cette démarche a, bien sûr, l’inconvénient d’être un peu moins rapide dans les phases initiales (où l’on ne dispose que de très peu d’outils) mais cet inconvénient se traduit assez rapidement en avantage grâce à la dynamique de groupe et à l’appropriation des outils qu’elle engendre.