Disponible en version papier

gros logo elephant2

En route vers l'entreprise industrielle agile

Disponible en version ebook

Chapitres

0
0
0
s2sdefault

Bon ce n'est pas si mal pour un début. Le trio a approché ses deux premiers candidats, et ils sont partants pour avancer avec eux.

Pour être honnête, il n'y a encore rien de construit mais ils savent où ils veulent aller. Il faut maintenant tenir bon…

“Plutôt positif, ce démarrage, non?

— ça tu peux le dire !

— Oui, mais, à ce stade, c'est votre talent de communication qu'il faut féliciter... Je n'ai jamais vu ça, de vendre un tel projet avec si peu d'éléments. Tom, tu ne chercherais pas un poste commercial, par hasard ?”

Le trio éclate de rire. Effectivement, l'essentiel de la communication a été basée sur les changements souhaités, mais tout reste à construire. S’ils veulent conserver cet engouement, il va falloir tenir les engagements.

Le patron arrive alors dans la salle.

“Eh bien, je vous entends rire depuis mon bureau. ça va comme vous voulez ?

— En fait, nous discutions de notre "recrutement". Nous avons deux candidats prêts à nous suivre dans la construction et le déploiement, dit Erwan. C'est un premier succès. Pas bien gros certes mais un succès.

— Oui, d'autant plus que, dans la démarche, l'adhésion des personnes est primordiale, ajoute Tom.

— Ok, mais concrètement j'attendais de vous un plan construit aujourd'hui, et j'ai la vague impression que je ne vais pas l'avoir. Est-ce que je me trompe ?

— Non, vous avez raison, répond Erwan. On a préféré repartir des bases et construire, en partant de l'opérationnel, des outils qui nous permettent de suivre l'avancement au quotidien des projets.

— Ah ! Et vous pensez que c'est la meilleure façon de faire ?

— La meilleure, pas forcément, relance Tom. Mais c'est celle que l'on a choisie. Nous avions deux approches possibles : soit on se projette et on détaille tout le process dès maintenant, soit on s'attaque aux problèmes du quotidien en premier.

— Soit on promet des lendemains qui chantent, soit on traite sans délai les problèmes, rajoute Clovis.

— On est en plein dedans, poursuit Erwan. Le facteur majeur pour un déploiement réussi est que les tâches ressenties comme difficiles aujourd'hui puissent trouver une solution avec l'appui du groupe. Une fois cette étape préliminaire passée, nous pourrons passer le grand braquet. Mais au préalable, il faut mettre en place les outils du quotidien, comme la gestion de projet par sprints.

— Ok, je comprends. Mais n'oubliez pas que nous avons une échéance qui, elle, n'est pas amovible. Alors, que vous soyez un peu long au démarrage, je le conçois, mais il va falloir rapidement être opérationnel. Pour vous donner un ordre de grandeur, le temps qu'il nous reste est à peine la moitié du temps qu'il nous faut pour sortir un produit actuellement. Et, bien sûr, je ne veux pas qu'un seul produit nouveau sur ce salon. Nous perdons un marché, c'est vrai, mais d'autres nous attendent. Alors, dès que vous êtes prêts, je souhaite que l'on repense notre offre en profondeur. Je vous laisse continuer, mais n'oubliez pas, on ne pourra pas être en retard.”

Le patron sort alors de la salle. Au moins, le message est clair. Nous n'avons pas de latitude sur les objectifs.

“Plutôt positif, le boss.

— Oui, je pensais qu'il aurait plus de mal au vu du peu que l'on a construit. Mais c'était nécessaire.

— Oui, approuva Clovis. Mais vous avez entendu comme moi, il veut que nous clarifions les objectifs à moyen-long terme, en vue de l'échéance qu'il nous a fixée.

— Nous allons passer par là d'ici peu, mais pour le moment nous devons capitaliser sur ce qui est déjà construit. D'ailleurs, Tom, tu as commencé sur les sprints, on peut te laisser piloter ce thème lors de la réunion de ce matin ? Nous, avec Clovis, on continue à voir l'organisation de la salle.

— Ok, pas de souci. Je crois que j'ai pris le bon angle d'attaque. il me reste à bien appuyer sur la notion de livrable. Je vise à établir des sprints réussis à coup sûr. C'est important de convaincre par des succès.

— Pour notre part, poursuit Clovis, on peaufine tout le visuel pour que la salle tienne la route d'ici... 10 minutes !

— Oui, nous devons nous activer pour présenter cette première version. je crois qu'il y en aura un certain nombre”, conclut Erwan.

9 tranquille

Enregistrer